Cette semaine, nous avons donné rendez-vous à la pétillante Estelle à Indiana Café lors d’une superbe interview. De l’idée jusqu’à la concrétisation de ses projets, on vous laisse tout découvrir !

Bonjour Estelle, avant de débuter, peux-tu te présenter ?

Alors bonjour à tous ! Je m’appelle Estelle, j’ai 23 ans, bientôt 24. Je suis actuellement vendeuse dans une société d’ameublement. Si je devais me décrire, en plusieurs mots, je dirai que je suis ambitieuse, passionnée de la vie, d’Harry Potter et de la bouffe mais surtout du développement personnel.

Comment définirais-tu le développement personnel ?

Ma définition du développement personnel, c’est toutes les démarches qui vont permettre à chacun de se développer. C’est important, je pense, de se concentrer sur son développement personnel parce qu’on oublie trop souvent de penser à soi. On pense que c’est de l’égoïsme dans la vie de tous les jours alors qu’en fait c’est une forme d’égoïsme positive. C’est important de se connaître, de savoir comment on réagit, de savoir ce qu’on veut, de savoir comment atteindre nos objectifs et surtout, de savoir quels sont nos rêves. Savoir qui on est c’est la meilleure manière d’agir pour mieux s’épanouir.

Concernant mes objectifs, j’ai pour projet de faire tourner ma vie autour du développement personnel.

 

Justement, peux-tu nous parler de tes projets ?

Mes projets pour plus tard, d’abord ce sera de former les gens pour qu’ils comprennent et apprennent ce qu’est leur potentiel afin qu’ils puissent les exploiter le mieux possible pour atteindre leurs objectifs, leurs rêves. J’ai envie de les aider à vivre la vie qui les inspire.

Mon objectif c’est aussi de donner de la force aux femmes qui ont peu de place dans ce développement là, qui pensent pas assez à elle. Le but serait donc de leur donner plus de leadership, plus de force notamment avec des programmes spécialisés pour les femmes.

Ce qui me tiens aussi à coeur, c’est de former des grands chef d’entreprise sur le thème du management positif et la communication non-violente. J’aimerai que ça s’étende sur l’entreprise en elle-même. C’est-à-dire intervenir dans les organisations et leur parler de la communication non-violente et améliorer les rapports entre collaborateur.

Enfin, mon dernier projet en tête est l’écriture d’un livre sur mon harcèlement scolaire.

Tous ces projets vont mener à des rassemblements de personnes pour qu’ils puissent apprendre à se connaître, découvrir de nouveaux horizons, pousser à être plus attentifs aux autres. Voilà, vous l’aurez compris, j’ai pas mal de projets en tête *rire*.  

Juste une petite parenthèse, peux-tu nous expliquer ce qu’est la communication non-violente et le management positif ?

Bien sûr ! Alors, le management positif c’est une nouvelle méthode de management, manager de manière bienveillante avec ses collaborateurs. Evidemment, le but n’est pas de transformer le monde du travail en monde des bisounours mais de faire comprendre à nos collaborateurs pourquoi ils doivent agir comme on leur demande d’agir et de leur montrer le positif dans les actions qu’on leur demande de mener. 

La communication non-violente ça fait partie d’une technique qui est très connue, qu’on appelle la programmation neurolinguistique. La communication non-violente a été évoqué par Marshall Rosenberg, qui pour moi est un pionnier dans ce domaine. C’est une manière de communiquer avec autrui de manière bienveillante, qui sera pas dans le reproche mais plutôt dans l’amélioration des rapports. Ca va permettre d’améliorer la communication, que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle. Ca amène à la compréhension, à l’ouverture d’esprit, la tolérance et à l’empathie.

Pour revenir à tes projets, comment te sont venus toutes ces idées ?

Ils sont venus de manière assez naturel dans mon cheminement de vie. Durant ma scolarité, j’ai été harcelé par mes camarades de classe. J’en ai pris plein la figure et c’était très dur à vivre, ça a mis un sacré coup sur ma confiance en moi. Ca a été important pour moi de mener des actions afin de regagner confiance et aussi d’aider les gens à prendre le dessus sur eux-même, sur leur vie. J’avais très envie de faire bouger les choses par rapport à cela. C’est là que je me suis rendue compte qu’il y avait un très gros problème de tolérance et d’empathie dans la société qu’on pourra pas forcément changer dans le monde entier tout de suite, mais si on commence sur une petite échelle ce sera déjà vraiment pas mal.

Concernant le programme personnalisé pour les femmes c’est surtout venu du fait que aujourd’hui on vit dans une société où on essaye de formater la femme et de lui faire croire qu’elle n’est pas capable de diriger une entreprise, d’avoir du leadership, de manager… alors que ce n’est pas le cas. Moi je pense que tout le monde a le droit d’avoir un coup de pouce pour avoir confiance, développer ses projets et croire en ses rêves. Si on a envie de faire bouger les choses, on en est tous capables !

Mon quotidien m’inspire beaucoup dans mes projets. J’observe beaucoup et c’est ce qui me permet de m’apercevoir que certaines choses devrait être modifiées ou améliorées. On passe beaucoup de temps au travail, donc si la majorité du temps passé est mauvais, ça ne devrait pas être normal.

Comment vas-tu développer ces projets ?

J’ai déjà commencé à mettre en place un compte Instagram , suivez-moi *rire*. Dessus, je donne des conseils, mes états d’âme. Le but de ce compte c’est de montrer qu’on est pas tous parfait et aussi de montrer une phase du développement personnel qui est moins sévère, plus drôle, plus cool. Je veux lui donner une dimension un peu plus humoristique. Je me fixe comme mission de mettre un post par jour avec une anecdote qui peut inspirer les gens, des conseils, des citations.

Ensuite, j’aimerai suivre des formations en ligne. J’ai plusieurs modèles comme David Laroche, Franck Nicolas et Antoine BM. Ces 3 personnes sont dans le développement personnel, ils font des formations en ligne et m’inspire beaucoup. Mon objectif serait donc de suivre une formation par mois sur le développement personnel, le management, la création de contenu… pour pouvoir remplir mon bagage et que je puisse moi-même mieux former par la suite. 

J’ai aussi pour projet d’ouvrir une chaîne YouTube. J’ai déjà tourné pour un projet qui s’appelle “Happy Road”. C’est un concept qui consiste à aller dans des villes. J’ai commencé par Lille. J’ai interviewé des gens pour connaître leur conception du bonheur. On a tendance à penser qu’on est mal logé et qu’on doit aller à l’autre bout du monde pour découvrir des choses. Mais si on commence par la France, c’est déjà pas mal, et puis ça coûte moins cher *rire*. Le but c’était de découvrir autre chose, découvrir les gens, aller à leur rencontre, parler avec eux. Il y a du bonheur partout, pas que à l’étranger.

Sur cette chaîne, je veux aussi développer pleins de thème sur le développement personnel à travers des anecdotes par exemple. Je veux que ce soit fait de manière à divertir pour faire passer du bon temps, pour donner du plaisir à ceux qui regarderont mes vidéos. J’aimerai aussi faire susciter des réactions.

Concernant l’écriture de mon livre, j’en suis déjà à une bonne cinquantaine de page et j’aimerai aller jusqu’à 100. J’essaye d’écrire 1 page par jour. J’ai envie de sensibiliser les personnes sur l’impact que peuvent avoir leurs actes et leurs paroles à travers mon histoire et c’est en quelque sorte une thérapie pour moi. Ça me permet de comprendre pourquoi et comment ça a pu m’arriver. Ça m’a aussi appris à pardonner et à accepter la situation.Dedans, il y aura une session de conseils, ce que j’en ai tiré. Le but c’est de ne pas me rendre victime, c’est de montrer que les expériences aussi lourdes qu’elles soient, on peut toujours en tirer du positif. Je veux que ça se termine sur une touche positive.Oui c’est chiant, oui on galère, mais on en sort tellement plus fort qu’on en est reconnaissant.

Comment fais-tu pour rester motiver ?

Dans mes projets, il y a quelque chose qui me tient énormément à cœur. Je pense qu’il est important d’avoir une motivation constante, et c’est pour ça que je relis pour la deuxième fois le livre « Miracle Morning » qui est mon livre préféré en terme de motivation. Il me donne une ligne de motivation. C’est comme une feuille de route pour suivre ses projets. Je m’engage à lire une page par jour pour avancer et ensuite et l’appliquer, comme par exemple, me réveiller à 8h pendant mes jours de repos, faire du sport, écrire, lire…

Aujourd’hui, quels sont les freins que tu rencontres ?

Aujourd’hui, j’en ai pas encore réellement. En fait, je dirai que c’est moi-même qui me pose des barrières seule. Quand on a des projets, on a beaucoup de craintes, de pensées limitantes. La peur de dépasser la ligne de la zone de confort, je pense que c’est ça qui freine.

Je suis passée par une phase un peu pourrie, un peu naze, où j’ai eu une baisse de motivation, de confiance en moi. Pendant cette période, je me suis dit que je n’étais pas capable. Puis, il y a un mois, je me suis “ça suffit Estelle”. Je me suis dit que j’en étais capable, qu’il fallait que je me bouge, que j’agisse, et que même si je voulais soulever des montagnes, eh bien je le pouvais.

Peut-être que le temps est un de mes freins aussi. Il faudrait que je m’accorde plus de temps pour me consacrer à ce que j’ai réellement envie de faire.

As-tu des conseils à nous donner ?

Mon conseil pour tout le monde c’est que si vous avez un rêve, foncez. Mettez toutes les chances de votre côté, mais surtout, ne laissez personne vous donner des leçons sur ce que vous êtes censés faire. Ecoutez-vous d’abord et lancez-vous dans ce que vous aimez. Il n’y a personne dans votre vie qui va arriver et vous dire « Bouge pas, je vais le faire à ta place », ça n’arrivera jamais. Comme je le dis toujours, on est acteur de nos propres vies. Personne ne fera mieux le boulot que nous pour atteindre nos objectifs.

On a qu’une vie donc c’est important de faire tout ce qu’on a envie de faire et de profiter un maximum de chaque moment.

Si vous souhaitez suivre Estelle, vous pouvez la retrouver sur son compte instagram. Nous vous tiendrons bien évidemment informés du lancement de ses projets.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.