Cette semaine, nous avons rencontré Savannah, étudiante en ressources humaines pour parler de ses expérience, de sa réorientation de la psychologie aux ressources humaines, et de ses projets d’avenir.

Bonjour Savannah ! Pour un peu mieux te connaître, peux-tu te présenter ?

Bonjour , je m’appelle Savannah et j’ai 24 ans. J’ai réalisé une licence en psychologie avant de me réorienter en 2017. Je viens tout juste d’obtenir mon diplôme Responsable Ressources Humaines dispensé par l’EIMPARIS (l’École Internationale de Management de Paris). Il s’agit d’un titre RNCP de niveau II (bac+3/4) qui est reconnu par l’Etat. 

Peux-tu nous parler de ton année en psychologie ?

J’ai fait une licence de psychologie durant laquelle j’ai appris énormément de choses qui, d’ailleurs, m’aident dans la vie de tous les jours ou dans ma vie professionnelle. Ça m’a permis de mieux comprendre l’être humain.

Durant cette année scolaire, je devais réaliser un stage de quelques mois afin d’avoir plus de pratique. Je pouvais le faire dans des hôpitaux, des cliniques… mais c’était très dur car j’ai l’impression qu’il faut avoir du réseau pour pouvoir trouver une entreprise dans ce domaine d’activité. Finalement, j’ai réussi à décrocher un stage dans un cabinet de chasseur de tête. Je pense que c’est grâce à cette expérience si j’ai commencé à m’intéresser à la psychologie du travail et plus particulièrement au recrutement.

C’est pour cette raison que tu t’es orientée vers les Ressources Humaines ?

Oui ! Mon tuteur de stage m’a conseillé de me tourner vers les Ressources Humaines car c’est un domaine assez général qui me permettrait de toucher au recrutement mais aussi aux formations, la gestion du personnel, l’administration… en fait, tout l’aspect psycho-social dont on parle assez peu au final je trouve. C’est ça qui m’a mené là où je suis maintenant, c’est ce qui m’a permis de trouver ma voie professionnelle.

On peut donc dire qu’il t’a inspiré ?

Effectivement. C’est assez drôle d’ailleurs parce qu’il était un peu réticent avant de m’embaucher puisque j’étais la seule de ses candidates qui était dans une licence de psychologie et non issue d’une école de commerce. Mon profil était assez atypique pour lui mais ce qui l’a intéressé c’est le fait de pouvoir concilier mes connaissances en psychologie avec son activité et le mettre en pratique en recrutement.

C’est super ! Comment s’est passé ta  réorientation en Ressources Humaines ?

C’était tout nouveau pour moi et j’avais d’ailleurs peur de ne pas être accepté dans les écoles car je n’avais que des connaissances très théoriques sur la psychologie et quasiment aucune expérience concrète contrairement à d’autres candidats. Je n’avais pas trop confiance en moi à ce moment.

Tu as mis du temps avant de trouver une école et une entreprise ?

Non, tout a été très rapide pour moi. Honnêtement, j’ai eu beaucoup de chance. L’EIMPARIS m’a contacté et suite à cela j’ai passé un entretien puis un test d’admissibilité. J’ai préféré retarder mon inscription en leur expliquant que je souhaitais d’abord trouver une entreprise qui serait prête à m’accepter en alternance sachant que j’avais peu d’expérience. Ils m’ont tout de suite rassuré en me promettant un accompagnement. Finalement, au lieu de l’accompagnement, j’ai eu une offre d’embauche au sein même de l’école car un poste s’était libéré en interne et qu’ils avaient eu un coup de cœur pour mon profil.

Ça devait être inattendu pour toi. Tu étais stressée ?

Au début, oui. J’ai commencé mon stage 2 mois avant le début de ma formation, pendant l’été. Durant cette période il y avait tellement de choses à faire, à gérer car c’était bientôt les rentrées. La peur de ne pas être à la hauteur s’est vite envolée car j’étais complètement à fond et je n’avais même pas le temps de douter *rire*. 

Parle-nous de ton poste.

J’étais assistante des ressources humaines. A l’origine, je devais seulement faire du recrutement d’étudiants. Mes missions ont ensuite évolué, j’étais en charge de la gestion des absences, la constitution des contrats de professionnalisation et de stage, la gestion des prestataires, etc. Cette polyvalence m’a beaucoup plu. Cette expérience m’a aussi beaucoup aidé à développer mon sens du relationnel car j’étais constamment en contact avec différents interlocuteurs, que ce soit les étudiants, les intervenants, les fournisseurs…

Le plus important pour moi, c’est que cela m’a permis de confirmer mon souhait de rester dans cette filière. 

Et les cours, c’était comment ?

On était sur un rythme de 1j en formation et 4j en entreprise. Durant les cours on avait des apports théoriques mais ce que j’ai adoré c’est que les cours étaient beaucoup basés sur les expériences concrètes des intervenants. J’avais face à moi des professionnels qui étaient déjà dans ce milieu là depuis des années ou qui avaient créée leur propre boîte et c’est ça qui était vachement intéressant. 

Que compte-tu faire l’année prochaine ?

Je compte continuer au sein de l’EIMPARIS et suivre la formation Manager des ressources humaines, un titre RNCP de niveau I (bac +5), qui débute en septembre. J’ai enchaîné plusieurs entretiens en mai (car c’est la période où les entreprises recrutent le plus) et finalement, j’ai eu un retour positif d’une boîte pour un contrat de professionnalisation. 

As-tu des conseils pour ceux qui souhaitent trouver une entreprise mais qui n’ont pas confiance ?

Il ne faut pas avoir peur. Vous avez des projets, et c’est très bien. Lors des entretiens, c’est ça qui va mettre en avant votre candidature : votre motivation, votre envie d’apprendre et de participer à l’évolution de l’entreprise. Je sais que ça peut faire peur de passer d’une filière à l’autre, je suis passée par là. Pour trouver une entreprise je pense que c’est vraiment ma détermination qui m’a permis de me démarquer. Alors prenez votre courage à deux mains et foncez ! 

Il n’y a pas d’âge pour se réorienter alors tout comme Savannah, n’hésitez pas à prendre des risques. 

Si vous souhaitez la suivre, vous pouvez la retrouver sur son compte Linkedin.