Cette semaine, nous avons eu le plaisir d’interviewer Lise. Jeune étudiante en alternance à PeGast, l’enseigne de restauration rapide de sandwicherie et de salades, elle nous parle de ses différents projets.

 

Bonjour Lise, peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Lise R., j’ai 21 ans. Je suis issue d’une filière commerce. J’ai commencé par un bac économique et social avec une spécialisation mathématique. J’ai enchaîné avec un DUT technique de commercialisation, donc un bac +2. Cette année je suis en Bachelor Commerce Négociation et Marketing. L’année prochaine, je rentre dans une école de commerce spécialisée dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration.

Pourquoi avoir choisi l’hôtellerie?

L’hôtellerie ça m’est venue toute jeune. Je sais que j’ai envie de travailler dans ce secteur depuis que j’ai 8 ans, tout simplement parce que ma famille tiens des bungalows à Madagascar. Du coup, pendant mes vacances j’ai baigné dedans, j’ai vu comment ça marchait et ça m’a beaucoup plu. Depuis, je n’ai pas lâché cette idée donc j’ai basé tout mon projet professionnel autour de cette idée d’hôtellerie et de restauration.

 

Peux-tu nous parler de tes précédentes expériences professionnelles ?

J’ai fais un stage durant la première année de DUT dans le secteur de la cosmétique. C’était pendant la période des soldes et ça a duré 3 semaines. C’était assez formateur mais ce que cela m’a surtout appris c’est que je n’ai absolument pas envie de devenir vendeuse. Ça m’a d’ailleurs poussé à continuer mes études et me motiver pour trouver un poste un peu plus important et de construire quelque chose qui me convient plus.

 

Que fais-tu actuellement ?

Actuellement je travaille à PeGast en alternance, une enseigne de restauration rapide de sandwichs et salades. J’assiste Oriane Peillon, la directrice de l’agence.Mon poste actuel, c’est ma première longue expérience professionnelle.

 

Comment as-tu trouvé cette alternance ?

PeGast était mon stage de 2ème année en DUT. C’est vrai que je n’avais pas fait beaucoup de recherche à l’époque, c’était la première annonce à laquelle j’avais répondu. On va dire que c’est de la chance. J’ai passé un entretien avec le Community Manager de l’époque et j’ai rapidement eu un retour positif.

Pendant deux mois, je me suis beaucoup plu ici, j’ai créée des liens. J’ai demandé s’il y avait des possibilités pour l’année suivante et en vu du travail que j’avais fourni et de mon entente avec l’équipe, ça s’est fait. Et je suis très contente de rester pour ma dernière année d’étude.

 

Que t’apporte cette expérience ?

Je suis rentrée à PeGast à l’origine en tant que Community Manager. C’est très formateur parce que j’ai repris toute la stratégie de communication sur les réseaux sociaux dès mon arrivée. De ce que je connais, il n’y a pas beaucoup d’alternance où on peut faire ce genre de chose. Quand on est là, on nous donne des tâches un peu moins importante, on nous fait un peu moins confiance. Tandis qu’à PeGast, Oriane, ma directrice, est souvent là pour m’épauler. Elle me laisse la possibilité de m’exprimer, d’être responsable de mon propre travail. Évidemment, elle me corrige derrière si besoin est. C’est là où c’est très formateur ! On apprends de nos erreurs. De plus, travailler sous sa direction va me permettre d’apprendre comment on gère une entreprise.

 

Que souhaites-tu faire après?

Tout d’abord, je souhaite finir mes études, aller jusqu’au master. Ensuite, j’aimerai travailler dans le domaine de l’hôtellerie pour m’imprégner de toutes les spécificités car c’est quand même un secteur assez particulier et je n’ai pas envie de me lancer comme ça les yeux fermés.

Mon projet à terme c’est d’ouvrir mon propre hôtel à Madagascar.

Ce que je n’ai pas envie de faire si je lance mon activité, c’est du tourisme de masse. C’est mon pays d’origine, donc il est hors de question que je transforme la partie que j’ai envie d’exploiter en usine à touriste. Du coup, mon projet se tourne vers le développement de la région locale, avec l’embauche de personne vivant à côtés pour développer leur niveau de vie et leur compétence parce que le secteur tertiaire n’est pas terrible à Madagascar, par exemple, l’école on l’arrête assez tôt là-bas. Le but, c’est donc d’avoir une main-d’œuvre locale qui connaît bien le coin et par la même occasion ça leur permet d’acquérir de nouvelles compétences et pourquoi pas contribuer à développer le secteur dans lequel on travaillera.

 

Concernant l’entrepreneuriat, comment t’es-tu renseignée pour maîtriser le sujet ?

L’année dernière j’étais partie voir un incubateur par curiosité pour voir comment ça se passait. Aussi, je me renseigne constamment de part mon projet qui s’appelle « Ambitieuse ».

Ce projet a été crée avec mon ami Roxanne. Il s’agit d’une chaîne de motivation pour les femmes. Le but est de promouvoir la réussite féminine à travers l’entrepreneuriat et le développement personnel. Une chaîne YouTube sera créée pour diffuser des interviews d’entrepreneuses, étudiantes et jeunes actives afin de démontrer que la réussite est à portée de tous. Les vidéos contiendront des contenus d’informations, des outils et astuces considérés comme des clés de succès. Les thèmes principaux seront le développement professionnel mais aussi personnel.

Où en est tu dans ce projet ?

Ça fait 8 mois qu’on monte ce projet. On veut faire ça proprement, donc on était plutôt dans une grande phase de réflexion. On est actuellement à la fin du montage de projet. D’ici septembre je pense qu’on commencera les interviews pour avoir un stock de vidéo, car le montage est assez long. Aussi, cela nous permettra d’être sûre d’avoir du contenu régulier avant de lancer notre site en ligne. D’ici octobre, 3 premières vidéos devraient être lancées.

Ce projet prends du temps car avec Roxanne, ma collaboratrice, nous sommes étudiantes. On est dans un moment important de notre vie, on souhaite également se concentrer dans nos études. On essaye d’aménager du temps pour pouvoir travailler ensemble dessus.

 

Comment vous allez vous y prendre pour concrétiser votre projet ?

On est en pleine phase finale : on monte un dossier de présentation et des flyers qu’on va pouvoir présenter aux personnes qu’on souhaite interviewer. Cela leur permettra de comprendre de manière concise le projet qu’on est en train de monter, l’intérêt pour nous, pour les personnes qui vont regarder les vidéos, et également l’intérêt que cela aura pour eux de communiquer sur l’entrepreneuriat.

C’est assez long à monter, on essaye de trouver les bons mots. On est en train de le terminer.

Ce qui nous intéresse, c’est de montrer la diversité des personnes ainsi que les différents moyens pour arriver aux mêmes objectifs : monter une entreprise mais de manière différente. Je trouve que cela est intéressant à communiquer.

 

 

Si vous souhaitez suivre Lise, vous pouvez la retrouver sur son profil Linkedin ainsi que sur son compte instagram. Nous vous tiendrons bien évidemment informés du lancement de son projet.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.